Cathédrale Saint-Jean-l’Évangéliste

Cathédrale officielle du diocèse Saint-Jean-Longueuil, gérée par la Corporation Mgr Forget

215, rue Longueuil
Saint-Jean-sur-Richelieu, Québec,
J3B 6P6

POUR LE CULTE SEULEMENT :
450-347-2328
Corporation Mgr Forget: 450-347-3902

L’église Saint-Jean-l’Évangéliste a été construite entre 1861 et 1866. Le bâtiment a remplacé une première église qui avait été érigée en 1828 et qui était devenue avec les années trop exiguë. La façade de la première église était située rue Jacques-Cartier. La seconde église verra sa façade réorientée rue Longueuil.

L’architecture est l’oeuvre de Victor Bourgeau. Les travaux de charpente et de menuiserie ont été réalisés par Félix Côté, tandis que ceux de maçonnerie ont été assurés par John McNeil de Napierville. À l’intérieur, une toile réalisée par l’artiste Napoléon Bourassa illustrant saint Jean l’Évangéliste est située en haut dans le couronnement du retable du maître-autel. En 1923, l’église fait l’objet de travaux importants exécutés par les entrepreneurs Bernier et Despatie. Il y a alors reconstruction de la façade et du clocher.

En 1934, l’église Saint-Jean-l’Évangéliste devient Cathédrale à la suite de la création du diocèse de Saint-Jean-de-Québec.

Qui était saint Jean l'Évangéliste ?

Apôtre et évangéliste
Mort en 101
Fêté le 27 décembre

Né à Bethsaïde, Jean, fils de Zébédée et de Marie Salomé, fut, avec son frère Jacques, l’un des premiers appelés par le Seigneur et probablement le plus jeune. On le surnommait «le disciple que Jésus aimait». Il fut l’un des témoins de la Transfiguration au mont Thabor, était présent à la dernière Cène et fut le seul apôtre au pied de la croix. C’est à lui que Jésus confia sa mère avant de mourir. Trois jours après la mort de Jésus, il précéda Pierre au tombeau et fut le premier à entrer dans le caveau, constatant la résurrection du Seigneur.

Une tradition ancienne veut que Jean ait vécu à Éphèse avec Marie et qu’il y écrivit le quatrième évangile. Un séjour à Patmos fut l’occasion d’une révélation qui lui inspira le livre de l’Apocalypse.

Il est représenté sous l’aspect d’un jeune homme, un aigle à ses côtés et un livre ouvert à la main. Il est reconnu comme l’apôtre du Verbe incarné et de l’amour infini du Dieu Trinité. Il est le patron des écrivains, des imprimeurs, des libraires, des typographes, des théologiens et des artistes. 

La présence des quatre évangélistes dans les édifices religieux chrétiens est très fréquente. Souvent, ils prennent une apparence symbolique. Ils sont alors représentés avec des ailes et trois d’entre eux revêtent une forme animale. Cette dernière représentation est appelée le «tétramorphe». L’évangéliste Jean prend l’apparence d’un aigle, Luc celle d’un taureau ailé, Marc celle d’un lion ailé et Matthieu celle d’un homme qui s’apparente à un ange. Ils tiennent souvent, dans leurs pattes ou dans leurs mains, leur évangile, symbole de la foi et de la connaissance.

Sources: nominis.fr et wikipédia